Comment être la meilleure version de soi-même ? Devenir la meilleure version de soi, c’est un objectif que nos parents nous ont souvent transmis depuis notre plus tendre enfance… Alors comment faire pour y arriver facilement et sans prise de tête ?

Un principe qu’on trouve aussi dans les 4 accords toltèques :

Tu les connais probablement aussi :

  • que ta parole soit impeccable,
  • n’en fais jamais une affaire personnelle,
  • ne fais aucune supposition,
  • fais toujours de ton mieux,

et pour faire bonne mesure, le 5e accord toltèque : sois sceptique mais apprends à écouter.

Dans tout travail de développement personnel, on va t’inviter à atteindre cet objectif et tu trouves plein d’astuces et de trucs sur le web, qui vont t’apprendre comment devenir la meilleure version de soi-même.

Vouloir donner toujours le meilleur de soi-même…

C’est, à mon sens, se mettre beaucoup de pression sur les épaules. Cela amène à chercher la perfection, pour ne pas dire le perfectionnisme. Vouloir s’améliorer c’est bien, mais être occupé sans cesse de cela, c’est un bon moyen pour en arriver à culpabiliser, à créer des croyances limitantes, voire à perdre confiance en soi.

Et ça c’est à l’opposé de l’objectif d’une spiritualité joyeuse, d’une spiritualité qui permet d’être soi-même, de marcher son chemin de vie plus heureux et plus serein.

… c’est aussi vouloir toujours faire mieux et encore mieux…

…c’est aussi dire encore mieux que ce qu’on dit,

c’est essayer de penser encore mieux que ce qu’on pense,

cela conduit à vouloir plaire,

à se con-former,

à avoir souvent peur d’échouer,

à avoir du mal à dire non…

 

et tout cela ne va pas tout à fait dans le sens du lâcher-prise !

Quel travail devons nous faire dans notre vie sur cette terre ?

Tu le sais, je n’aime pas dire qu’il faut faire un travail sur soi. Ça aussi c’est tellement pesant et culpabilisant. Je préfère dire que nous marchons notre chemin.

Je pense que nous nous sommes incarnés sur cette terre, pour vivre les meilleures expériences pour nous. Il ne s’agit pas d’atteindre l’Eveil ou le paradis, mais plus simplement d’être de plus en plus serein et d’ être heureux, ici et maintenant. C’est déjà pas mal…

Et nous avons fait ce choix, notre âme a fait ce choix, de s’incarner dans les circonstances idéales pour nous et pour recevoir les enseignements que nous avons à recevoir. Lors de notre incarnation, nous sommes aussi « équipés » de toutes les ressources, de tous les outils et de tous les talents, dont nous avons besoin pour traverser ces expériences que nous avons à vivre… et ça, ça invite vraiment à se relier à la confiance en sois.

Et si nous étions déjà la meilleure version de nous-mêmes ?

Je suis donc la personne idéale pour vivre ma vie, marcher ce chemin… et donc,

Je suis bel et bien, la meilleure version de moi-même !

Je n’ai donc pas à devenir cette meilleure version de moi.

Il ne reste plus alors qu’à oser être soi, à affirmer sa différence tranquillement et sa personnalité. Il n’y pas besoin d’avoir peur, ni d’en faire des tonnes. Il suffit d’être soi, tout simplement. Alors la belle âme que tu es peux s’épanouir, sans s’occuper du regard des autres et de leur jugement… Tu peux alors aller de l’avant et créer la vie dont tu as envie… Un chouette pas vers plus de liberté, non ?

Les autres aussi sont la meilleure version d’eux-mêmes…

Oui, même si ce sont des salopards finis, des conards laqués ou que sais-je encore.

Les personnes qui viennent à notre rencontre, sont la meilleure version qu’ils peuvent être pour nous permettre de vivre les expériences que nous avons à vivre, pour nous permettre de trouver les enseignements que nous devons intégrer dans cette vie.

Je t’invite à explorer cette voie. En ce qui me concerne, elle m’a amenée à beaucoup plus de confiance en autrui et de bienveillance envers l’autre que je n’en avais avant.

Cela va sans dire, ce n’est pas parce que tu es déjà la meilleure version de toi-même que tu dois ou que tu peux faire tout et n’importe quoi. L’excès d’estime de soi est souvent mauvais conseiller… et vouloir écraser les autres par excès d’amour de soi, ce n’est pas la meilleure clé pour la porte du paradis.

Et puis, je ne sais pas si tu es d’accord avec moi, mais se dire qu’on est déjà la meilleure version de soi-même, cela oblige quelque part à l’être vraiment… ou plutôt cela invite à le devenir vraiment non ?

Alors finalement chercher comment devenir la meilleure version de soi,

c’est peut-être une idée à reconsidérer… puisque nous sommes déjà ce que nous cherchons à devenir !

Je te souhaite tout le meilleur sur cette voie de découverte de soi et d’ épanouissement !

Comme disent les amérindiens, je t’ai livré mes pensées, je suis curieuse d’écouter les tiennes. Je te propose de les mettre dans les commentaires sous cet article.

Si ce point de vue te parle, je te propose de le partager sur tes réseaux sociaux. Merci à toi.

Si tu veux aller plus loin sur cette voie pour te sentir mieux et développer le potentiel que tu as en toi, je t’invite à regarder ce que je propose dans la formation trouver sa voie vers le monde de demain

4 commentaires

  1. Je le savais déjà…en fait ma tête le sait, mais j’ai des difficultés à le vivre…..déjà m’accueillir telle que je suis sans critique…ça ferait tellement de bien !!! et …..savourer ma perfection…ça viendra plus tard…j’y compte bien !

    • Ah mais, c’est juste absolument super ça ! Ne te prends pas la tête, tu as conscience de cela, c’est déjà une belle partie du chemin accomplie vers la liberté d’être soi. Le reste vient, tu peux te faire confiance … Belle journée à toi !

  2. Etre le meilleur de soi? Ben pour moi c’est un challenge qui m’aide à apprécier la vie , son abondance, toutes les belles personnes que je rencontre. Je trouve aussi que cette recherche, si elle ne devient pas une obsession, nous permet de nous confronter à nos  » zones d’ombres' » et donc à nos faiblesses, à nos limites… et du coup nous rend humbles, reliés aux autres et plus tolérants. Je pense que s’accueillir comme nous sommes , nous comprendre ,aide à accueillir les autres aussi, à être moins dans le jugement, à savoir mieux accueillir la beauté de la vie, les situations telles qu’ elles sont. je m’aime comme la personne en devenir que je suis…

    • Tout à fait d’accord avec toi Myriam, s’accueillir comme nous sommes, parfaitement imparfaits, c’est une voie royale vers plus de douceur et de bienveillance envers soi-même et les autres… Passe une bonne journée !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.