Terre Mère - environnementMontagne d'or, un projet destructeur de l'Amazonie Française

Montagne d’Or, un projet d’une gigantesque mine d’or à ciel ouvert en Guyane Française : un projet pollueur et destructeur de la forêt amazonienne. Voici pourquoi nous ne pouvons pas laisser faire… et surtout comment agir concrètement.

Le projet Montagne D’or, c’est quoi ?

C’est un projet de Mine d’Or Industrielle en forêt amazonienne primaire. Si le projet abouti, ce sera la plus grande mine d’or. Il détruira inexorablement cette réserve de bio-diversité exceptionnelle.

C’est la surface d’une ville moyenne, creusée à 120 m de profondeur, soit 1500 ha de forêt amazonienne qui seront détruites pour une exploitation de la mine qui durera 12 ans.

Il faut savoir qu’au moment où je rédige cet article, l’ONU a sommé la France d’écouter les populations amérindiennes qui s’opposent à ce projet.

La Montagne D’or, une mine d’or industrielle extrêmement polluante et destructrice de l’environnement :

Le mode d’exploitation à ciel ouvert est destructeur de la forêt amazonienne par essence. Il faudra aussi ouvrir des routes, amener beaucoup d’électricité sur place et donc ouvrir livrer la forêt amazonienne aux crocs des pelleteuses et engins de chantier pour cela.

Le procédé qui sera employé est celui de la cyanurisation. Ce sont 46 500 tonnes de cyanure qui vont être utilisées sur 12 ans et stockées dans des bassins qui resteront là ad vitam aeternam. Le milieu amazonien est un milieu équatorial humide, les barrages sont donc particulièrement fragiles et vulnérables. On l’a vu par exemple sur le Rio Doce. Le risque que les boues cyanurées s’échappent à terme est majeur.

Il est aussi prévu d’utiliser 195 millions de litres de fuel. On va extraire en 12 ans 54 millions de tonnes de minerai, pour avoir au final, 85 tonnes d’or.

Une mine officielle, comme Montagne d’Or ne règle pas la question de l’orpaillage clandestin. Les orpailleurs clandestins, ne sont pas dans un schema de pensée ni dans la possibilité de devenir des orpailleurs « officiels ». La Montagne d’Or risque plutôt de devenir attractive pour ces orpailleurs clandestins, qui risquent d’exploiter les boues rejetées pour en retirer les résidus d’or. Ce sera donc probablement encore plus d’orpaillage clandestin, dans des boues polluées au cyanure et autres produits polluants.

Montagne d'Or c'est non et or de question !

Les amérindiens, peuples originels de Guyane, vont voir leurs sites sacrés détruits par ce projet de mine d’or.

15 montagnes couronnées sont concernées par ce projet de mine d’or.

Les montagnes couronnées sont des sites de richesses archéologiques majeures, et surtout ! ce sont des sites sacrés pour les amérindiens, des sites d’énergie. C’est un petit peu comme si on détruisait nos cimetières pour y mettre une mine industrielle.

Les peuples autochtones de Guyane ont raison de s’élever contre ce projet. Vous pouvez écouter ce qu’en dit Amandine Malawum Galima, une de leurs représentantes, la video est juste après. « l’Amazonie reste le dernier poumon de la Terre. Si on continue à détruire, on court à notre perte. Nous sommes les gardiens de la Nature et on est là pour la protéger, non pas le contraire. »

Les traditions amérindiennes ont permis de préserver ce poumon de la Terre, on ne va pas le laisser détruire définitivement en quelques coups de pelleteuses.

Les traditions amérindiennes qui m’ont été enseignées lorsque je vivais en forêt amazonienne, sont d’une sagesse très puissante. L’homme peut prélever ce dont il a besoin, la Terre-Mère le nourrit. Mais, il ne peut prélever que ce dont il a besoin et pas plus (donc pas de gaspillage), après avoir demandé l’autorisation à la plante, à l’arbre ou à l’animal. Ensuite, il doit compenser son prélèvement par une offrande : replanter une graine d’arbre si on a coupé un arbre par exemple. Les choses ne sont donc pas à sens unique, on est loin du pillage. Ensuite, il est absolument tabou de prendre ce qui est sous la Terre : le pétrole, l’or sont donc strictement tabous. Les bijoux sont de graines, de plumes… Lorsqu’on m’a transmis cette sagesse, j’ai d’abord été étonnée, mais en y réfléchissant : combien de soucis, de guerres, de combats seraient évités si on respectait cette sagesse ?

Les amérindiens sont les gardiens de notre Terre-Mère, mais nous ne pouvons pas pour autant éviter de prendre NOS responsabilités. C’est la nôtre autant que la leur de préserver la Terre-Mère. C’est à nos enfants, à nos petits-enfants que nous l’empruntons. Il faut vraiment les écouter.

Montagne D’or un gouffre financier pour la France.

Contrairement à ce qui est défendu par certains, ce projet ne règle pas la question du chômage en Guyane Française, 750 emplois directs sont vraiment insuffisants pour cela.

Il est porté par un consortium russo-canadien. Il est prévu de leur verser 420 millions d’euros de subventions publiques. Cela représente 46 700 euros/an et par emploi de subventions, la masse salariale ne coutera donc pas grand chose aux exploitants de Montagne d’Or. Ces subventions pourraient être utilisées à bien meilleur escient pour développer par exemple le tourisme vert en Amazonie Française. Ce serait là, vraiment, du développement durable et pas de la destruction à court terme.

Concrètement, comment s’opposer à ce projet Montagne D’or ?

Si comme moi, vous pensez que la Montagne d’Or en Guyane c’est Or de Question, vous pouvez faire plusieurs choses (même si l’enquête publique est désormais close) :

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.